Environnement

Environnement

Les communes de Val de Garonne Agglomération dont fait partie Virazeil se sont mises au tri sélectif. Dans le bac gris, ce sont les ordures ménagères ; dans le bac jaune, ce sont les déchets recyclables.

Pour toute question liée à l’environnement (collecte, déchèteries etc.) :

05 53 64 40 46 / tri@vg-agglo.com

Il est important de noter qu’il est inutile de laver les emballages avant de les jeter, il faut simplement les vider de leur contenu. Vous pouvez aussi laisser les bouchons sur les bouteilles et flacons.

Il y a 3 types de poubelles :

  • La poubelle jaune pour les déchets recyclables
  • La poubelle grise pour les déchets ordinaires
  • La poubelle verte pour les verres


Ci-dessous les déchets interdits pour  votre poubelle bac gris :

  • Les piles, les batteries ou les ampoules : vous pouvez les recycler via des filières spécialisées. Il existe également de nombreux points de collecte dans les supermarchés.
  • Les médicaments périmés : ils doivent être rapportés en pharmacie afin d’avoir l’assurance qu’ils soient redirigés vers une filière de destruction spécialisée
  • Les déchets déquipements électroniques : il existe des filières dédiées pour ce type de déchet. Vous pouvez les ramener à un distributeur qui a l’obligation de récupérer votre vieil appareil. Vous pouvez également en faire don à une association, le déposer dans une déchetterie ou dans des points collectes prévus à cet effet. Certains opérateurs mobiles récupèrent en boutique votre ancien téléphone pour le reconditionner ou le donner à une association.
  • Les huiles alimentaires : elles peuvent être jetées dans votre poubelle ordinaire en petite quantité mais il est préférable de les déposer dans des points de collecte spécialisés.
  • Les huiles de moteurs et autres huiles de vidange : vous pouvez les jeter dans des points de collecte spécifiques, chez un garagiste ou dans des bacs de collecte dédiés.
  • Les pneus : ils doivent être ramenés chez un garagiste ou en déchetterie. N’hésitez pas à appeler, votre garagiste à l’avance pour être sûr quil reprend bien les anciens pneus.

En déposant vos déchets au bon endroit, vous contribuez à la protection de l’environnement. Vous contribuez également au bon fonctionnement de vos installations municipales ainsi qu’à la sécurité des employés qui y travaillent.

Toutes les infos sur www.vg-agglo.com
ou Service Environnement Val de Garonne Agglomération
05 53 64 40 46
Envoyer un mail
Place du marché 47200 Marmande
A Virazeil, la collecte des bacs gris se fait tous les mardis, et en semaine bleue pour les bacs jaunes.

Consultez le calendrier de collecte :

Cliquez sur les images pour télécharger le calendrier

Le verre

Deux colonnes de verre sont disposées dans la commune. La première est située sur le parking de la salle des fêtes et la seconde à la sortie de Virazeil, après le court de tennis, à la Route de la Poste.

Les encombrants

Les objets encombrants doivent être déposés à la déchetterie (gratuite).

Les nouveaux horaires entreront en vigueur au 2 mai 2017.

Ce qu’il faut retenir :

  • Des horaires d’été (1er avril au 31 octobre) et des horaires d’hiver (1er novembre au 31 mars)
  • Fermeture les jours fériés
  • En hiver, fermeture à 17h00 (au lieu de 18h00)
  • Marmande et Tonneins : ouverture le dimanche matin au lieu du dimanche après-midi
  • Marmande : ouverture à 9h00 (au lieu de 8h00) et à 14h00 (au lieu de 15h00) – Ste-Bazeille, Seyches et Clairac : en hiver, ouverture le samedi à 10h00 (au lieu de 9h00).

Lieu-dit « Charrié »
47200 MAGDELEINE
Tel : 05.53.64.47.68

La déchetterie concerne :

  • Les cartons imposants
  • Les encombrants et ferrailles (literie, meuble, etc.)
  • Les déchets verts (gazon tondu, feuilles mortes, branchages, etc.)
  • Les gravats (rebuts de démolition, terre)
  • Les huiles de vidange et alimentaires
  • Les batteries, piles, néons, etc.
  • Les déchets ménagers spéciaux (peinture, solvant, colle, produits toxiques et/ou inflammable, etc.)
  • Les déchets d’équipement électrique et électronique (électroménager, etc.)
  • Les radiographies 

 Cliquez sur les images pour télécharger le calendrier

Jardins, espaces végétalisés et infrastructures 
Bulletin de Santé du Végétal « JEVI » n°2 
25/10/2021

Pour consulter toutes les éditions BSV parues : 
Bulletin disponible sur le site de la DRAAF:  
draaf.nouvelle-aquitaine.agriculture.gouv.fr/BSV-Nouvelle-Aquitaine-2018


Les pouvoirs publics, les collectivités territoriales, les professionnels et tous les acteurs de la filière sont soumis à des règles de plus en plus strictes. La loi Labbé du 06/02/2014 encadre l’utilisation des traitements phytosanitaires. Cette loi conduit au « zéro-phyto ». Depuis le 1er janvier 2017, l’utilisation des pesticides est interdite dans les entreprises et les collectivités. Aujourd’hui, l’achat, le transport, le stockage, l’application et l’éliminations des déchets sont strictement encadrés par un arsenal réglementaire. La plus connue des restriction est celle qui réglemente les traitements à proximité de lieux présentant de l’eau.

Ces ZN(Zones Non Traitées) doivent permettre de ne pas dépasser la dose maximale autorisée de 0,1 micro grammes / litres d’eau à la consommation humaine. L’amélioration des pratiques et les efforts pour le développement sont l’affaire de tous.

L’application de la loi dans notre commune, comme dans toutes les collectivités, l’utilisation des produits phyto est interdite sauf aux cimetières et dans les lieux clos depuis janvier 2017.

La suppression du désherbage chimique a été appliquée dès 2014 dans les écoles. Pour les autres espaces publics notamment les places, les trottoirs, les chemins piétonniers, les bordures des bâtiments, les techniques manuelles et mécaniques sont utilisés. Leur mise en place est longue et change les habitudes des employés communaux qui sont motivés pour relever ce défi. Cela ne se fait pas aussi simplement que le passage d’un désherbage chimique ! Il ne s’agit pas d’un abandon des espaces publics mais c’est toute une nouvelle façon de travailler à mettre en place pour les nombreux espaces concernés sur la commune. Nous devons aussi changer notre perception de cette végétation spontanée.

Pour utiliser les produits phytosanitaires dans les cimetières, un certificat est obligatoire et permet à nos agents d’intervenir dans le choix technique des produits, d’organiser leur utilisation et de les mette en œuvre.

Félicitations à M. Patrick Miossec et à M. Christian Laplace, agents communaux, qui ont passé leur examen « Certiphyto » et l’ont réussi avec succès.

Réduire et améliorer leur utilisation

Les espaces verts (massifs floraux, arbustifs, terrain sportifs, parcs et jardins…), mes voiries, doivent être entretenus aux yeux du public pour des questions d’esthétisme, de sécurité, de bien être de la population.
Val de Garonne Agglomération s’engage à réduire l’utilisation des produits phytosanitaires.

Note sur les produits phyto VGA

Le Ministère de l’agriculture propose une réglementation visant à réduire et à améliorer l’utilisation des produits phytosanitaires.

Pour plus d’informations :

http://agriculture.gouv.fr/les-produits-phytosanitaires

Le frelon asiatique est comme son nom l’indique originaire d’Asie. Toutefois, il est présent en France depuis 2004, année où il a été pour la première fois repéré. Depuis, le frelon asiatique s’est acclimaté et a colonisé toute la France.

Dès le début des premiers beaux jours de février-mars la mise en place de pièges afin de capturer les reines fondatrices permettra la maîtrise de cette prolifération. Elle passe par un piègeage précoce qui permet la destruction des pondeuses et diminue fortement la population des fondatrices qui sortent de leur période d’hivernage et qui sont à la recherche de nourriture énergétique rare dans le milieu à cette période de l’année.

Le piège consiste à utiliser une bouteille plastique (type eau minérale). Il suffit d’en couper la partie supérieure ,de renverser le goulot vers l’intérieur de la bouteille et de verser un mélange bière ,vin blanc avec du sirop (grenadine ,fraise…). Les frelons qui sont à la recherche de ressource sucrée entrent dans la bouteille mais ne peuvent pas en ressortir.

2 types de pièges 

Principaux caractères

Le Frelon asiatique est très facile à reconnaître car c’est la seule guêpe sociale en Europe à posséder une livrée aussi foncée : les adultes sont brun noir et apparaissent, de loin, comme des taches sombres sur le nid. La variété V. velutina nigrithorax possède un thorax entièrement brun noir velouté et des segments abdominaux bruns, bordés d’une fine bande jaune. Seul le 4e segment de l’abdomen est presque entièrement jaune orangé. La tête est noire, la face jaune orangée, les pattes jaunes à l’extrémité. Avec sa livrée sombre, il est difficile à confondre avec le Frelon d’Europe, Vespa crabro. Mesurant environ 3 cm de long, il est aussi un peu plus petit que ce dernier. La différence est particulièrement nette chez les reines, dont la taille atteint au plus 3,2 cm / 3,5 cm .

 Cliquer sur les images pour agrandir

S’informer sur le moustique tigre

Le moustique tigre est très facile à identifier grâce à ses rayures noires et blanches présentes sur le corps et sur les pattes  qui lui donnent un aspect très contrasté. Il peut transmettre la dengue ou le chikungunya.C’est un moustique de petite taille (plus petit qu’une pièce d’un centime d’euro).

Pour plus d’informations :
http://www.signalement-moustique.fr/
http://www.albopictus47.org

Cycle de vie 

La vie d’un moustique se déroule sous quatre formes : l’oeuf, la larve,la nymphe et l’adulte. L’oeuf du moustique tigre doit être mis en eau pour éclore et donner naissance à une larve. La larve se change ensuite en nymphe, stade au cours duquel se produit la métamorphose. Une fois la métamorphose accomplie, l’enveloppe de la nymphe s’ouvre pour laisser émerger l’adulte, mâle ou femelle.D’une phase aquatique, le moustique passe alors à une phase aérienne.

Les femelles ne s’accouplent généralement qu’une seule fois dans leur vie. Une fois fécondée, la femelle va partir en quête d’un hôte (homme, mammifère, oiseau…) à piquer. Ainsi, seules les femelles piquent. Les mâles, eux, se nourissent uniquement de jus sucré, de nectar.

L’espèce est adapté à l’environnement humain et se développe préférentiellement dans les environnements péri-urbains, ainsi que dans des zones urbaines très denses.Le moustique tigre a colonisé toutes sortes de récipients et de réservoirs artificiels ainsi que d’éléments du bâti disponibles en milieu urbain (vases, pots, fûts, bidons, bondes, rigoles, avaloirs pluviaux, gouttières, terrasses sur plots…).

L’espèce est aujourd’hui implantée dans plus de 80 pays d’Asie, de l’océan Indien, du Pacifique, d’Afrique, du bassin méditerranéen et des Amériques. Cette expansion fulgurante lui vaut d’être classé parmi les dix espèces les plus invasives au monde.

Aire de répartition en France

Détectée en Italie dans les années 90, l’espèce est surveillée en France depuis les années 2000.

En 2014, l’espèce a colonisé la quasi-totalité des départements des Alpes-Maritimes, du Var, des Bouches-du-Rhône, de la Haute-Corse et de la Corse-du-Sud. L’espèce est également implantée dans des communes des Alpes-de-Haute-Provence, du Vaucluse, de l’Hérault du Gard, de l’Aude, des Pyrénées-Orientales, de la Haute Garonne, du Lot-et-Garonne, de l’Ardèche, de la Drôme, de l’Isère, de la Gironde, de la Saone-et-Loire, de la Savoie et du Rhône.

En 2015, il s’est implanté dans l’Ain, le Bas-Rhin, la Dordogne, les Landes, le Lot, les Pyrénées-Atlantique, le Tarn-et-Garonne, le Tarn, le Val-de-Marne ainsi qu’en Vendée.A

Ainsi, à ce jour, l’espèce est implantée dans des communes de 30 départements de France.

Risque Sanitaire

Le moustique tigre est capable de transmettre à l’homme différents virus dont ceux de la dengue et du chikungunya.

L’exposition des moustiques tigres présents en France aux virus de la dengue et du chikungunya est notamment possible lorsque des voyageurs, de retour de pays où ces maladies sont présentes (Antilles, Amérique du Sud, Asie du Sud-Est, Océan Indien) reviennent infectés, introduisent ces virus en France métropolitaine et se font piquer par des moustiques tigres locaux.

Après quelques jours, ces moustiques seront capables de transmettre à leur tour, sur le territoire métropolitain, le virus à une personne qui n’a pas voyagé.

Comment s’en protéger ?

Les bons gestes pour éviter la prolifération :

– Coupelles sous les pots de fleurs, vases : videz-les régulièrement (au moins une fois par semaine) ou supprimez-les

-Seaux, matériel de jardin, récipients divers : videz-les puis retournez-les, ou mettez-les à l’abri de la pluie.

– Bidons de récupération d’eau : recouvrez-les à l’aide d’un filet moustiquaire ou de tissus, en vous assurant que les moustiques ne pourront pas accéder à l’eau.

– Bassin d’agrément : introduisez des poissons, qui mangeront les larves.

 Pour plus de renseignements :
www.lot-etgaronne.gouv.fr/IMG/pdf/DP1_MOUSTIQUE_TIGRE_AVRIL_2015_cle717d31.pdf